"Je pense trop, comment ça s'arrête !? "

Certaines personnes venant à mon cabinet peuvent me témoigner très rapidement le fait de "trop penser". L'activité cérébrale est plus qu'active, les pensées s'entrechoquent dans un tintamarre assourdissant à l'intérieur de leurs têtes.... Entre les choses à ne pas oublier de faire plus tard, les ruminations sur les évènements de la journée ou d'avant, les angoisses projetées sur demain et l'avenir... Le mental court comme un hamster dans sa roue, et les pensées envahissent ces personnes, qui se retrouvent submergées, surchargées, tendues et parfois épuisées...

N'ayant plus assez d'espace en elle et pour elle pour respirer, les pensées s'entassent, s'emmêlent et les assaillent. Parfois la confiance s'amenuise, et les capacités de mémorisation, ou de concentration en sont affectées ...

Alors quoi faire pour sortir du cercle infernal de ses pensées ?

Sans que nous puissions éteindre la totalité de notre discours mental interne, nous pouvons réduire considérablement son flux pour se sentir mieux. Une multitude de méthodes, et d'outils existent pour parvenir à freiner ce flot et retrouver en soi un espace plus paisible pour se rendre la vie plus douce et agréable. La sophrologie fait partie de ces propositions d’accompagnement et d'aide, et offre un espace et un temps d'écoute et d'accueil, où tout peut être déposé, si c'est juste pour se laisser déposer.

Contrôler ses pensées? Ou arrêter de les laisser nous contrôler ?

Une bien belle différence de ces deux propositions, qui par le travail d'accompagnement en sophrologie, la méditation, la relaxation, permet de distinguer la grande différence entre ces deux notions-là : que subit-on? Où met-on les curseurs de limite ? Et que choisit-on avec joie ?


Alors que la neuroscience nous indique que le cerveau humain traite plus de 70 000 pensées par jour, et qu'en moyenne, 80% de ces dernières sont négatives, cela nous donne rapidement un ordre d'idées sur l'influence qu'elles peuvent avoir sur nous, au niveau de notre équilibre psychique, de notre qualité relationnelle, de nos émotions, de notre forme physique également, mais également sur notre relation au stress, agissant sur notre système nerveux autonome, fonctionnant sans que nous le contrôlions.


Le but de la sophrologie, est de revenir authentiquement vers votre présence à vous-même, pendant le temps d'une séance, en connexion avec vos ressentis corporels, et apprendre, ou s'entrainer à lire objectivement vos émotions, ressentis, perceptions internes et externes, en les découvrant, les percevant, les accueillant et les traduisant sincèrement.

En revenant à la source de votre monde intérieur, là où vos besoins sont perceptibles, là où vos ressources positives et renforçantes sont disponibles, vous pourrez décider de regarder vos pensées, et choisir de vous en libérer si ces dernières vous pèsent de trop.


Vous êtes curieux de ce que pourrait apporter la sophro pour vous dans votre quotidien ? Venez me demander sans réserve des renseignements ou informations.


Belle semaine à vous toutes et tous !






10 vues0 commentaire